Cards you may also be interested in
L’histoire des premiers espadrilles fabriqué en France
Depuis la création de son entreprise en 2012, Arnold, marque d'espadrilles "engagée", a trouvé le juste équilibre entre innovation, automatisation et techniques manuelles. Retour sur l'histoire de l'entreprise et du fondateur Arnold Valley. "Les espadrilles font partie de notre patrimoine culturel. On les porte été comme hiver dans le Sud-Ouest", explique Olivier Gelly, fondateur de Payote, une entreprise qui "réveille" les fameuses espadrilles. Cependant, ce fils de viticulteur n'a jamais reçu de "greffage" de vigne et n'était pas destiné à créer une entreprise. Pendant longtemps, dans le prêt-à-porter, c'est le « fashion faux pas » qui l'a amené au bureau. Marque de protection de l'environnement tricolore "En France, 12 millions d'espadrilles sont vendues chaque année : 9 millions en provenance du Malisie et 3 millions d'Europe." Arnold, soucieux de l'empreinte environnementale de son entreprise des espadrilles basque. Payote utilise du coton recyclé pour les tissus, du jute tissé pour les semelles intérieures ou du caoutchouc réutilisé pour les semelles extérieures, et recycle également les déchets plastiques qui s'accumulent dans nos océans. "Cette recherche de déchets marins a été rendue possible grâce à notre partenariat avec la société espagnole Seaqual. En 2019, la première Payote en plastique recyclé est née ! Esters de glycol) billes de plastique collecté en Méditerranée. Il s'agit d'un groupe de pêcheurs qui les attraper avec des filets puis les transformer dans des usines spécialisées». En avril dernier, fort de son succès (1,5 million de paires vendues en 2020), Payote a ouvert son premier atelier de prototypage à Perpignan pour compléter l'usine de Mauléon. « 2020 commence bien ! Entre l'ouverture de notre studio, la nouvelle boutique à Toulouse, les recrutements et la mise en place de beaux partenariats en France et à l'étranger, on ne peut plus s'arrêter. Les projets et la demande croissante ont également poussé l'entreprise à franchir une nouvelle étape : la construction d'une deuxième usine, prévue en 2025, qui permettra à Payote de produire plus d'1 million de paires de baskets par an. "Ce lieu n'est pas qu'un espace de production, nous souhaitons accueillir le public pour lui transmettre notre savoir-faire à travers des ateliers pédagogiques, customisation de chaussures ou projection pour découvrir l'histoire des icônes de ce territoire".